Timing is everything


Dans un contexte de gestion ou d’amélioration en entreprise, j’ai toujours pensé que la volonté ou le désir profond, surpassait le timing (Voir: Comment reconnaître le bon timing pour un projet de changement). 

En effet la notion du timing pourrait être l’excuse parfaite à la procrastination. Pourquoi faire maintenant ce que je peux reporter à demain?

Finalement, si on avait la volonté, on pouvait faire changer les choses, même si le timing n’était pas parfait!

Plus j’y pense par contre, plus je tends à rejoindre cette pensée : Timing is everything.

Timing dans notre vie

Nous avons tous des histoires de vie qui nous ramènent dans notre passé où l’on se dit : Ah si j’avais fait ça plutôt, si j’avais choisi telle chose plutôt qu’une autre et ainsi de suite. Comme disait mon père, évite le verbe ‘t’arais » : J’arais donc dû…, que faire si j’arais choisi cette voie par rapport à celle que je suis? Que faire si j’arais fait ce changement, marié cette personne, terminé mes études, quitté cet emploi. On ne peut ramener le passé et on ne peut surtout pas constamment vivre dans le passé. Il faut plutôt essayez de vivre notre avenir, un jour à la fois, une étape à la fois, une action à la fois.

Pendant plusieurs années, je me suis concentré sur cette notion qu’il n’y avait pas de bon ou de mauvais timing ; si on avait la simple volonté de vouloir changer les choses, on pouvait y arriver peu importe le timing. Force est d’admettre que souvent, malgré toute la meilleure volonté du monde, le timing n’y était pas. Ou bien il n’y avait pas d’actions de prises, malgré un bon timing. En fait, il serait plus approprié d’affirmer que le timing is everything à condition d’agir, de prendre action. Si toutes les conditions de réussite sont réunies, mais qu’on ne bouge pas, on a beau avoir le meilleur timing, ça ne donnera rien de plus.

L’avantage du Timing

Plusieurs particuliers, entreprises ou organisations ont découvert que l’élément timing est l’élément le plus critique de leur succès.

Imaginez-vous de prendre chaque décision d’affaires au moment le plus opportun et qui apporte le meilleur avantage. Par exemple lors de l’entrée sur de nouveaux marchés ou lorsque vous êtes en compétition avec vos principaux concurrents pour un contrat. Imaginez faire les bons investissements, prendre les bonnes décisions, au bon moment. En anlayse boursière on nous répète d’acheter au plus bas et de revendre au plus haut, de suivre les tendances (Méthodes de paiement canadien) ! Bel exemple de timing… mais il faut savoir par contre décider quand acheter et décider quand vendre au bon moment !

Combien de fois dans votre carrière professionnelle avez-vous eu une occasion qui vous a été présentée mais que vous avez ratée parce que vous n’avez pas bougé !

Imaginez connaître exactement le moment idéal pour vous de prendre action dans la vie. Si l’action était d’améliorer votre santé, votre bonheur, votre entreprise, votre foi ou même votre famille. Ce serait comme avoir une boule de cristal que vous pourriez tourner et poser toutes les questions et avoir instantanément la réponse.

CONCLUSION

En fait la notion d’action vient avec la notion de timing.

La volonté ne suffit pas, il faut prendre action, au meilleur moment ! Et pour y arriver, il faut avoir les bons outils et la bonne information, pour être capable de lire une situation, de juger du meilleur timing et de prendre action .

C’est alors que l’on devient un meilleur gestionnaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.