Le tableau de bord : Au-delà du Balanced Scoredcard


Robert S. Kaplan et David Norton ont lancé le Balanced Scoredcard (Tableau de bord), l’une des idées de management qui a traversé le temps, du moins pour les deux dernières décennies.

Par définition, un tableau de bord est un outil visant à mesurer les activités d’une entreprise. En utilisant un tableau de bord, les gestionnaires obtiennent une meilleure compréhension globale de leur organisation. Le tableau contient non seulement les performances financières mais également les performances de l’environnement humain.grabb_all_format_mid

Initialement, des objectifs doivent être déterminés et des indicateurs de performance établis. Une fois l’information correctement analysée, les gestionnaires auront en leur possession, et sur une seule page, un tableau de bord permettant d’y voir les forces et les faiblesses de l’organisation.

Un tableau de bord représente donc les performances antérieures, présentes et à venir.

GRABB s’inspire de cette idée lancée en 1992. Le tableau de bord GRABB est d’abord et avant tout un système d’auto-gestion, un outil qui sert de GPS, il dirige et oriente les décideurs de l’entreprise. GRABB vous donne les vues pour prendre ces décisions éclairées.

Le tableau de bord permet d’observer, en temps réel, les performances de l’organisation. Il est à prendre en considération qu’il ne s’agit pas d’un outil de surveillance mais un outil d’auto-gestion. Pourquoi? En définissant des objectifs initialement, le tableau de bord permet d’examiner leur réalisation.

En évaluant le trajet vers la réalisation des objectifs, il est possible de modifier ou d’ajuster la méthode, la stratégie qui permet d’arriver aux résultats ultimes.

GRABB se distingue donc de par son innovation. C’est plus qu’un simple tableau de bord … c’est la solution vers l’autogestion!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.